Les Amis du Château de La Punta
UN PEU D'HISTOIRE
L’histoire commence à Paris en 1564, lorsque Catherine de Médicis, lassée de vivre au Louvre, demande à Philibert de l’Orme de lui bâtir un palais sur l'emplacement d'une tuilerie. 
Au cours des siècles le Palais fit l'objet de constantes modifications, notamment par adjonction de divers pavillons, qui donnaient à l'ensemble un aspect un peu disparate, surtout au niveau des toitures.
Sur cette gravure du Palais des Tuileries, nous avons incrusté une photo du château de la Punta, ce qui permet d'en apprécier les similitudes .
Ces photos du Palais des Tuileries ont été prises peu de temps avant son incendie
Pendant trois siècles le Palais des Tuileries connut les fastes royaux, l'agitation révolutionnaire, puis l'arrivée de l'Empire, jusqu’à ce jour du 23 mai 1871 où les insurgés de La Commune, refluant devant l’avance des Versaillais, y allumèrent un incendie destiné à détruire ce symbole de l'absolutisme. 
Pendant une dizaine d’années les façades n’offrirent plus que le spectacle de fenêtres s’ouvrant sur le vide laissé par l’effondrement des toitures et des planchers.
Lorsqu’en 1882 il fut décidé de détruire totalement le Palais des Tuileries, Jérôme Pozzo di Borgo et son fils Charles, neveu de l’ambassadeur de Russie, Charles-André,  firent l’acquisition d’une grande partie des pierres afin de construire un château sur le domaine familial situé à Alata, près d’Ajaccio.
Cette photo extraite de l'émission de FR3, "Des racines et des ailes" montre la façade sud du château en cours d'achèvement, juste avant la construction de l'escalier en fer à cheval.
Un document rare : un film de  la visite des soldats italiens d'occupation en  1943 : 
Giornale Luce C0337  
06/04/1943 
Dalla Corsica. 
"Visioni della Corsica." 

Quatre vingts ans passèrent, lorsque le 7 août 1978 un incendie de maquis, au cours duquel périt un jeune pompier, Patrice Amico, se propagea à la toiture, entraînant un grave processus de dégradation.
Pendant 18 ans le Château de La Punta fut mal protégé par une toiture provisoire en tôle ondulée et offrit le triste spectacle de la désolation. 
 
En 1991 le Conseil Général de Corse du Sud a décidé l'acquisition du Château de la Punta et de son domaine de 40 hectares auprès de la famille Pozzo di Borgo. 
Le réfection de la toiture fut réalisée en 1996, mettant ainsi le château à l’abri d’une poursuite des dégradations dues à la pluie. 
 
Mais ce premier pas est resté sans suite depuis 20 ans car aucune mesure concrète (malgré plusieurs études techniques) n'a été prise afin de réparer les désordres apparus dans la maçonnerie: la pierre calcaire résiste mal à l’air salin et présente des attaques très visibles, les crampons de fer installés au lieu et place de ceux de plomb de la Renaissance pour lier les blocs de pierre sont corrodés et la cohésion de l’ensemble en souffre parfois gravement.

  
L'Histoire continue car il reste beaucoup à faire si l'on veut que le château soit sauvé  ...